UN SPECTACULAIRE TORQUE DE L’ÂGE DU BRONZE TROUVÉE PAR UN PROSPECTEUR

0

C’est encore une trouvaille qui fera date pour la détection et la recherche. D’une taille considérable voir jamais vue jusqu’ici, ce torque intrigue et interroge les scientifiques. Quant à nous, il nous fait rêver et nous rappelle qu’il n’y a malheureusement qu’en Angleterre que de telles trouvailles peuvent être rendues publiques. Dommage.

map

3 000 ans et 730 grammes d’or pur (ou presque). D’un jaune éclatant, c’est le plus grand torque et celui en meilleur état que l’on est retrouvé en Angleterre depuis au moins un siècle. Beaucoup plus large que la plupart des torque trouvés précédemment, son usage et le profil de son propriétaire posent question.

SYMBOLE DE PROTECTION OU ORNEMENT SACRIFICIEL

Les torques sont généralement portés au cou, mais les plus larges d’entre eux pouvaient être portés à la ceinture. Les spécialistes s’interrogent en ce qui concerne cette torque géante, car elle dépasse largement le tour de taille d’un homme portant des pantalons extra-large…

« Étant donné ses dimensions, il aurait pu appartenir à une femme enceinte, en symbole de protection » suppose Neil Wilkin, le conservateur rattaché au département de l’âge du bronze en Europe, au British Museum.

Une hypothèse probable : les torques ne sont jamais enterrés avec les morts. Elles sont clairement associées à la vie, comme peut l’être une femme enceinte. Autre théorie avancée, il pourrait aussi bien s’agir d’un ornement particulier pour embellir un animal sur le point d’être sacrifié, comme un mouton ou une chèvre !

torque4

Après sa découverte, le prospecteur s’est adressé à un responsable archéologique local pour déclarer ce « trésor ». Lorsqu’elle l’a vu arriver avec son torque géant, la FLO Helen Fowler qui s’est chargé de rédiger un rapport sur cette trouvaille a été totalement estomaquée… Même la balance dont elle disposait était trop petite pour permettre de peser la trouvaille !

UN EXEMPLE POUR LA RECHERCHE ET LA DÉTECTION

Une fois n’est pas coutume, on ne peut s’empêcher de se demander ce que serait devenue cette torque sans l’existence du Treasure Act… un contexte législatif intelligent à tous les niveaux qui nous fait malheureusement défaut en France. En effet, sans ce prospecteur, ce torque d’une valeur historique inestimable n’aurait sans doute jamais été retrouvé, ce qui n’aurait pas permis aux archéologues d’émettre de telles hypothèses quant à l’usage et au propriétaire de cette trouvaille. C’est pourquoi il est plus que nécessaire aujourd’hui de faire reconnaitre l’utilité de la détection auprès des instances culturelles et archéologiques françaises. Sans la mise en place d’un Treasure Act français, une immense partie de notre patrimoine culturel restera à jamais inconnu, ce qui n’est définitivement pas acceptable.

Conformément au Treasure Act qui encadre la détection en Angleterre, en Irlande du Nord et au pays de Galles, toute trouvaille doit être déclarée dans les 14 jours qui suivent la découverte. Les FLOs (F.L.O : Find Liaison Officier) présents sur l’ensemble du territoire sont souvent les premiers sollicités pour enregistrer les trouvailles et faire remonter l’information jusqu’au British Museum, responsable du programme Portable Antiquités Scheme. Après son estimation, une trouvaille peut-être rachetée par les musées locaux et le montant partagé entre l’inventeur et le propriétaire du terrain. Le Ely Museum situé non loin de Cambridge pourrait être le futur acquéreur de ce torque géant, mais on ignore encore pour quel prix. La valeur du dernier torque d’une taille conséquente trouvé 3 ans plus tôt en Irlande du Nord avait été estimé à plus de 170 000€. 

Share.

Leave A Reply