SABLE HUMIDE DES PLAGES : LE PIÈGE À TROUVAILLES

0

La plage est le terrain de toutes les surprises où il est possible, selon la saison, de faire de très belles trouvailles. Pour avoir plus de chance de les trouver, il faut savoir que les plus précieuses d’entre elles sont principalement regroupées dans le sable humide et par conséquent adapter son approche matérielle et stratégique.

De tous les terrains de détection, la plage est celui qui vous offre le plus de chance de trouver des métaux précieux, que ce soit de l’or ou de l’argent. Présents en plus grande quantité que nul par ailleurs, les bijoux y sont l’une des trouvailles les plus prisées. Alliances, chaînettes, bracelets et autres chevalières sont néanmoins réparties de façon très inégalitaire sur la surface de la plage : la majorité de ces bijoux est piégée dans le sable humide.

C’est pourquoi un prospecteur balayant le sable sec n’aura accès qu’à une infime partie de ces trouvailles et tombera plus souvent sur des déchets et des monnaies courantes. Pour profiter au maximum de ce que vous offre la plage, il vaut donc mieux s’intéresser à la partie humide et délaisser le détecteur traditionnel qui ne saura rester performant sur ce terrain très minéralisé. Il est donc nécessaire de se tourner vers des détecteurs adaptés (aquatique ou sous-marin) à ce terrain très spécifique !

MAIS POURQUOI RETROUVE-T-ON AUTANT DE BIJOUX SUR LA PLAGE ?

Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène provoqué par une perte massive de bijoux. L’un des plus importants est tout simplement la température de l’eau. Lors d’une baignade en mer, si l’eau est froide, notre corps va automatiquement tenter de compenser la perte de chaleur en contractant nos vaisseaux sanguins. Le diamètre de nos doigts va très rapidement rétrécir et c’est ce qui va entraîner la perte d’une alliance ou d’une chevalière. Le pire est qu’il est presque impossible de s’en apercevoir puisque la sensation de perte du bijoux est masquée par de nombreuses sensations beaucoup plus intenses : accélération du coeur, vive circulation dans les organes vitaux… Autrement dit, vous ne vous en rendrez compte que de retour à votre serviette et ce sera trop tard pour retrouver votre bijou.

Facteur aggravant : les crèmes protectrices et auto-bronzantes ! La substance huileuse de ces crèmes va considérablement transformer votre peau, déjà rétractée sur elle-même, en véritable savonnette. Votre bijou n’a plus qu’à glisser tranquillement le long de votre doigt et sombrer au fond de l’eau. Ajoutez à cela les jeux et sports aquatiques, les plaisanteries entre amis au milieu des vagues et vous comprendrez qu’il est finalement très simple de perdre un bracelet, une chaînette ou une bague.

OÙ CHERCHEZ, QUAND ET COMMENT  ?

La plupart des bijoux étant perdus dans l’eau salée, vous pouvez tout à fait commencer votre prospection dans l’eau, à l’intérieur des 15 premiers mètres vous séparant de la plage. Pour cela, il vous faudra utiliser un détecteur de métaux « sous-marin » ou « aquatique ». À ce titre, il n’y a rien de tel qu’un Excalibur II de Minelab pour explorer les fonds de l’eau : c’est LA référence depuis de nombreuses années ! Simple d’utilisation et puissant, ce détecteur affiche également de très bonnes performances en dehors de l’eau, sur le sable humide. Il est donc parfait pour prospecter sur la plage.

Si vous ne souhaitez pas investir dans un détecteur aquatique haut de gamme, le fabricant américain DETEKNIX a peut-être la solution à petit budget pour vous : le Scuba Tector. Il s’agit d’un pinpointer subaquatique, capable de descendre jusqu’à 60 mètres de profondeur. Accessoire spécialisé, il fonctionne sur le principe de l’Induction pulsée et se révèle donc excellent même en contexte très minéralisé. Ajoutez à votre panoplie un masque et un tuba et cet accessoire vous révélera vite tout son potentiel avec probablement de belles trouvailles à la clé !

Comme vous l’aurez remarquez, la plage est un terrain vivant qui évolue très vite d’une journée à l’autre, d’une heure à une autre. Le vent et les vagues façonnent le paysage et déplacent les bijoux si vite que vous ne pouvez pas vous contenter de vous focaliser sur la détection aquatique. En effet, tout au long de la journée, les vagues qui viennent se casser sur la plage emportent avec elle les bijoux perdus dans l’eau. Ces derniers sont donc ballottés et entraînés à différents niveaux de la plage au gré des vagues. Vous comprendrez donc pourquoi la plupart des bijoux terminent leurs courses entre le sable sec et l’eau salée : sur le sable humide. Pour travailler dans ce contexte, il vous faudra vous équiper d’un appareil performant sur sable humide, de type multifréquence (Minelab Safari, Fisher CZ-21) ou encore d’un détecteur Haute Fréquence (Makro racer ou XP Déus équipé d’un disque Haute Fréquence).

Pour travailler sur sable humide, plusieurs moments privilégiés s’offrent à vous : l’été en fin de journée (après le passage des plagistes), en arrière saison après les grandes marées… c’est justement sur le terrain, en observant, que vous trouverez le meilleur créneau sur votre plage et pourrez réajuster votre stratégie.

REPÉRER LES « PIÈGES À TROUVAILLES »

Si l’astuce en détection est de chercher les lieux de passage dans lequel il peut y avoir eu de la perte, on cherchera sur la plage à comprendre le flux des vagues et le relief du terrain prospecté. Avouez que ça ne manque pas de technique !

Déplacés par les vagues, les objets métalliques (déchets, bijoux, autres) s’éloignent peu à peu de leur lieu de perte jusqu’à terminer par s’enfoncer dans le sable humide. C’est là que le « beachcomber » entre en scène : les plus expérimentés savent reconnaître les pièges à trouvaille formés par les couches les plus dures (coquillages, galets, sable noir…) dans lesquelles se retrouvent piégés une grande partie des objets perdus qui ne peuvent pas s’enfoncer plus bas. Seul un prospecteur bien équipé (possédant un détecteur spécifique : multifréquence, haute fréquence ou induction pulsée) aura accès aux bijoux emprisonnés dans ces zones très minéralisées.

SOMMAIRE | NOTRE DOSSIER « PLAGE ET AQUATIQUE »

Share.

Leave A Reply