ASTUCES DÉTECTION : AMÉLIORER SA SURFACE PROSPECTÉE

0

Il s’agit du corollaire du principe d’améliorer le temps de récupération de la cible. Car comme démontré ci-dessus, plus vite vous trouverez la cible enfouie, plus vite vous repartirez détecter, donc vous prospecterez plus de surface au sol et vous détecterez plus de cible !

Cela peut paraître simpliste mais c’est assez parlant et statistiquement prouvé. Plus vous parcourez de la surface et de la distance, plus vous avez de chance de trouver.

Prenons l’exemple d’un champ. Paul et Jean font une heure de détection. Sur une heure de détection Paul a parcouru 2 km tandis que Jean n’a parcouru qu’1 km. Sur une heure de détection, Paul aura donc parcouru 1 km de plus. Il aura donc parcouru plus de surface au sol et fera donc potentiellement plus de cible. Là encore gardez à l’esprit que plus de 80 % des cibles se trouvent dans les 15 premiers centimètres. Il vaut donc mieux, sauf cas particuliers que nous évoquerons plus tard, privilégier la surface parcourue au quadrillage minutieux d’une zone.

Mais alors, comment améliorer la surface prospectée sur le terrain ? Voici les conseils et astuces qui vous permettront d’améliorer facilement votre surface prospectée et donc vos résultats sur le terrain.

3ÈME ASTUCE : ADAPTER SON RYTHME DE BALAYEMENT ET SA CADENCE DE DÉTECTION

Évidemment, il ne s’agit pas de faire la course car vous n’optimiserez rien en courant dans les champs ou la forêt. Le but du jeu est de trouver le bon compromis entre rapidité et efficacité. C’est à dire trouver le juste milieu entre le prospecteur qui court sur le terrain et le prospecteur qui piétine.

Mais attention, la vitesse de balayage est à adapter en fonction du type de terrain sur lequel vous travaillez. Deux critères cumulatifs sont à prendre en compte : la topographie de votre terrain et la minéralisation du terrain.

Il va de soi que le relief du terrain est à prendre en considération. Il est plus facile de balayer plus vite sur une surface bien plane que sur un terrain en pente ou accidenté. Il convient également d’adapter la vitesse de balayage en fonction de la minéralisation du sol.

Sur terrain propre (non minéralisé), aucun souci : on peut se permettre d’augmenter la vitesse de balayage dans le but de couvrir un maximum de surface, sans conséquence. On peut donc se permettre de détecter plus vite que sur un terrain minéralisé.

En présence d’un terrain minéralisé, il convient plutôt de diminuer la vitesse de balayage de manière significative de sorte à limiter au maximum les temps de coupure générés par les ferreux et/ou la minéralisation du sol.

Plus le terrain est minéralisé, plus il convient de balayer lentement. Autrement dit, plus vous ralentirez votre cadence de balayage en zone minéralisé, plus vous travaillerez proche des ferreux et meilleur seront vos résultats.

4ÈME ASTUCE | UTILISER UN DISQUE DE PLUS GRAND DIAMÈTRE

La plupart des fabricants de détecteurs de métaux proposent plusieurs disques de diamètres différents.

Toujours dans l’objectif d’améliorer la surface prospectée, l’utilisation d’un disque de plus grand diamètre que celui d’origine vous permettra de couvrir une plus grande surface au sol et donc d’améliorer considérablement à la fin de votre sortie la surface prospectée.

Mais attention, n’exagérez rien ! Inutile d’utiliser des disques de très grand diamètre car, au delà du confort de détection qui sera dégradé de part le déséquilibre généré par le poids du disque, il sera surtout plus difficile de localiser précisément votre cible. Vous perdrez donc du temps dans la localisation et donc au final n’en tirerez aucun avantage.

Voilà pourquoi nous considérons que le diamètre idéal pour gagner en couverture au sol (donc améliorer la surface prospectée) sans perdre en confort de détection, ni en précision, est un disque de détection se situant entre 25 et 28 cm.

Évidemment, ces règles valent uniquement en dehors des cas particuliers suivant :

  • terrains minéralisés

  • recherche de petites cibles

Dans ces cas particuliers, il est conseillé au contraire de ralentir le rythme de balayage afin de favoriser la pénétration dans le sol et utiliser des disques de plus petites tailles pour  gagner en précision.

5ÈME ASTUCE | BALAYER CORRECTEMENT LE SOL

Rien d’innovant nous direz vous ! Pourtant, lorsque l’on regarde les prospecteurs détecter lors des rallyes ou sur diverses vidéos, le conseil a bien toute sa place et son importance dans cette liste. Un bon balayage garantit une surface bien prospectée et donc de meilleurs résultats.

Nous ne parlons pas ici de la vitesse de balayage qui a déjà été évoqué plus haut dans cet article. Mais alors, que signifie « balayer correctement le sol » ? Et qu’est ce qu’un bon balayage ?

Un bon balayage est celui réalisé avec un mouvement bien parallèle au sol, ni trop haut, ni trop proche du sol.

Un balayage trop haut du sol vous fera perdre de la puissance de détection. Si vous détectez à 5 cm au dessus du sol, ce sera autant de centimètres de perdu dans le sol.

Un balayage trop à raz du sol n’est pas non plus conseillé car inévitablement votre disque va, soit frotter le sol, soit choquer un caillou ou une branche par exemple. Ces chocs et frottements ont des conséquences sur les performances de votre détecteur. Chaque fois que vous touchez le sol ou que vous choquez quoi que ce soit avec le disque de détection, le détecteur marque un temps de coupure, plus ou moins long selon l’appareil, durant lequel celui-ci n’est pas opérationnel. Faites l’expérience ! Mettez une monnaie à 20 cm d’un caillou. Balayer en tapant le caillou avec votre disque puis finissez votre mouvement au dessus de la monnaie. Surprise, elle ne sonne pas !

Le mouvement parfait en détection est un balayage bien parallèle au sol réalisé à hauteur constante d’environ 2 cm au dessus du sol.

Le but de cet article n’est absolument pas de transformer ce loisir en compétition, car les valeurs de la détection sont aux antipodes de cela. Certains diront qu’ils s’en fichent, qu’ils détectent comme ils détectent et que c’est leur façon de vivre leur loisir. Et ils ont bien raison ! D’autres plus perfectionnistes et tout aussi passionnés, tireront pleinement profit de ces petites astuces techniques permettant facilement d’augmenter le nombre de trouvailles, ce qui malheureusement n’assure en rien la qualité de celles-ci.


 SOMMAIRE | OPTIMISER SES RÉSULTATS EN DÉTECTION

Share.

Leave A Reply