ASTUCES DÉTECTION : RÉDUIRE SON TEMPS DE RÉCUPÉRATION DE LA CIBLE

0

Une solution mécanique pour optimiser vos résultats est d’éviter de perdre du temps sur le terrain. Le temps que vous passez à récupérer la cible n’est pas à négliger. Moins vous mettrez de temps à trouver votre cible, plus vous passerez de temps à détecter, donc à faire potentiellement des trouvailles en plus. Nous sommes tous limités en temps dans la pratique de notre passion.

Quand on part détecter, c’est souvent la journée pour les plus passionnés, l’après midi, voir quelques heures, pour ceux qui ne disposent que de peu de temps. Il ne s’agit pas de faire la course, au risque de dénaturer la pratique de ce loisir de plein air et d’abîmer le lien si précieux que tous les prospecteurs entretiennent avec le temps. Mais gardez à l’esprit que plus vous mettrez de temps à récupérer votre cible, moins vous passerez de temps à détecter !

Voici un exemple concret illustrant ce propos. Sur une sortie d’1H : si vous faites 5 trous sur lesquels vous passez 5 min à localiser la cible, faire votre trou puis enfin récupérer votre cible, ces 5 trous vous auront pris 5 x 5mn soit 25 min de votre temps de détection. Il ne vous reste plus que 35 min de détection effective sur votre heure initialement impartie.

Le conseil est donc d’améliorer votre temps de récupération de la cible. Car moins vous passerez de temps à localiser, creuser et récupérer votre cible, plus vous passerez de temps à détecter et plus vous aurez de chance de trouver ! Pour cela, voici deux conseils vous permettant de perdre moins de temps dans la récupération de la cible et ainsi optimiser vos résultats.

1ÈRE ASTUCE | TRAVAILLER SA MÉTHODE DE LOCALISATION DE LA CIBLE

En fonction du détecteur utilisé, la localisation de la cible est plus ou moins aisée. Il s’agit pourtant d’un critère déterminant ! Sur le terrain, la localisation de la cible se fait grâce au disque de détection.

Pour les détecteurs à sons variables (détecteurs haut de gamme, permettant de déterminer la taille et la profondeur de la cible en fonction de la longueur et de l’intensité du signal), la localisation de la cible s’effectue en fonction de l’intensité du signal sonore. Sur ces détecteurs, la cible se trouve à la verticale de l’endroit ou le détecteur sonne le plus fort et le plus net possible. Le son variable donne également une bonne indication de la profondeur d’enfouissement et de la taille de la cible qui sont autant de critères déterminant favorisant une localisation efficace et rapide de la cible.

Pour les détecteurs à sons de bases de données (détecteurs d’entrée de gamme, dont le signal sonore est uniquement fait pour vous alerter et ne vous renseigne pas sur la taille et la profondeur de la cible) nous conseillons d’utiliser la fonction « Pinpoint » présente sur la quasi totalité de ces détecteurs. Elle vous permettra de déterminer avec précision l’emplacement de la cible au sol et vous donnera une indication sur sa taille.

Pour une localisation rapide,  vous pouvez aussi utiliser le système de localisation en croix, qui se réalise avec le disque en balayant au dessus de la cible de gauche à droite, puis de haut en bas. Cette méthode permet de combiner rapidement la localisation verticale et horizontale de la cible afin d’être le plus précis possible.

Plus vous saurez avec précision localiser la cible dans le sol, plus il vous sera facile de la récupérer rapidement. Évidemment, le temps de réaction du détecteur est un facteur déterminant dans cette quête de localisation rapide de la cible.

Plus le détecteur est réactif, plus il est facile de localiser avec précision la cible au sol. Mais plus le détecteur marque un temps de décalage (entre le moment ou vous passez au dessus de la cible et le moment ou le détecteur sonne), plus il est difficile de localiser rapidement et avec précisions. C’est notamment le cas des détecteurs dit « d’initiation » comme les détecteurs Garrett, Teknetics ou Bounty Hunter.

Si malgré cette méthode vous ne parvenez toujours pas à être efficace dans la localisation de la cible, vous pouvez toujours utiliser un PinPointer.

Le PinPointer est un accessoire de détection spécialement conçu pour faciliter la localisation de la cible. Bien utilisé, il permet de gagner un temps fou dans la récupération de la cible, à condition de ne pas creuser plus que nécessaire !

2ÈME ASTUCE | ÉVITER DE CREUSER PLUS QU’IL NE LE FAUT

La encore, le conseil peut paraître trivial. Pourtant, il a toute sa place et son importance parmi ces 5 astuces pour optimiser vos résultats sur le terrain. Plus vous faites un grand trou, plus vous enlevez un volume de terre important, plus dur il sera de retrouver la cible parmi toute cette terre.

Il faut donc apprendre à bien déterminer la taille et la profondeur de votre cible. Apprenez à apprécier la taille et la profondeur de la cible à partir de l’intensité et de la longueur du signal sonore. Cela vous donnera les informations qui vous permettront de n’enlever que le volume de terre nécessaire et récupérer plus facilement la cible.

Sur ce point, il convient de préciser que seuls les détecteurs à sons variables permettent une analyse de la taille et de la profondeur de la cible à partir du son. EX : tous les détecteurs XP et Tesoro.

Les autres détecteurs, c’est à dire ceux travaillant avec des sons de base de données, ne permettent aucune information de ce genre. Les sons y sont identiques quelque soit la taille ou la profondeur de la cible. C’est le cas de tous les détecteurs d’initiation, où l’on est renvoyé sur un écran pour avoir une idée approximative de la profondeur, mais avec lesquels rien ne transpire de la taille de la cible.

Autre point important vous permettant de creuser uniquement ce qu’il faut et pas plus : utilisez un outil d’extraction adapté à votre terrain de jeu. Par exemple, dans un champ : utilisez une pelle adaptée qui ne soit pas trop large, afin de creuser avec précision sans constamment faire un gros trou !

Au final tous ces éléments mis bout à bout vous permettront de réduire votre temps de récupération de la cible au profit du temps de détection.

Imaginons qu’avec ces conseils vous gagnez 2 min par trous réalisés. Si l’on reprend le même exemple que celui énoncé au dessus, soit 5 trous sur 1h de détection, sur lesquels nous gagnons 2 min par trou. On passe donc de 5 min à 3 min par trou pour récupérer la cible. Cela représente 5 x 2mn = 10 min. Nous venons de gagner 10 min de détection supplémentaire sur cet exemple.

10 minutes durant lesquels nous allons pouvoir détecter, donc couvrir du terrain supplémentaire, donc améliorer la surface prospectée afin de réaliser potentiellement plus de trouvailles.


 SOMMAIRE | OPTIMISER SES RÉSULTATS EN DÉTECTION

Share.

Leave A Reply