DÉPOLLUTION PÊCHE À L’AIMANT : GUIDE DES BONNES PRATIQUES

0

Depuis 2017, la pêche à l’aimant connait un engouement sans précédent en France, mais également dans toute l’Europe. Des milliers de passionnés s’adonnent chaque semaine à cette pratique afin de dépolluer les cours d’eau, qui abondent malheureusement de quantité de déchets divers et variés accumulés au fil du temps. En l’absence de réglementation spécifique, cette formidable contribution à la préservation de notre environnement se doit d’être pratiquée dans le respect de certaines règles que nous vous détaillons dans cet article.

SOMMAIRE DE NOTRE DOSSIER DÉPOLLUTION PÊCHE À L’AIMANT

UN LOISIR ÉCOLOGIQUE

Maxime et Justin dépolluent la Sarthe et ses cours d’eau à l’aide d’aimants.

La pêche à l’aimant est par définition un loisir écologique. Elle est destinée exclusivement à la dépollution des cours d’eau (fleuve, rivière, canaux, étangs, lacs, pièces d’eau). Cette pratique consiste à extraire de l’eau tout type de déchets métalliques tels que des vélos, trottinettes, caddies, pièces auto, appareils électro-ménager et autres déchets.

Des membres de l’association du Martin-pêcheur du Berry lors d’une journée dépollution par pêche à l’aimant.

Afin de pratiquer la pêche à l’aimant dans les meilleurs conditions et en toute sécurité, voici 3 règles de bonnes pratiques à respecter.

1/ DEMANDEZ L’AUTORISATION

Avant toute pêche à l’aimant, il convient d’abord de demander l’autorisation du propriétaire de la berge concernée. Par conséquent, rapprochez-vous de la mairie lorsque vous êtes sur le domaine public, ou du propriétaire en cas de propriété privé.

Privilégier une demande d’autorisation écrite. Expliquez dans un document votre démarche, ce que vous allez faire des déchets et faites signer le document au propriétaire (mairie, particulier…).

>>>    VOIR UN MODÈLE DE DEMANDE D’AUTORISATION ÉCRITE

2/ RAMASSEZ VOS DÉCHETS

Un membre de l’association l’Aimant Dunkerquois lors d’une dépollution par pêche à l’aimant.

Laissez toujours derrière vous un lieu aussi propre que vous l’avez trouvé en nettoyant la berge de tout déchet :

Autant que possible, emportez toujours avec vous l’ensemble de vos déchets (sauf déchets dangereux et objets sensibles, voir points suivants) et déposez-les dans une benne adaptée au traitement des déchets métalliques (la plupart du temps à la déchetterie). Il est en effet assez désagréable pour les passants de découvrir un amas de déchets rouillés sur les bordes des berges dans l’attente parfois longue d’un ramassage par les services de nettoyage.

Dans le cas d’objets imposants que vous n’auriez pas la possibilité d’emporter avec vous, il est impératif d’en informer les services de nettoyage. Relevez le lieu exact où se trouvent les objets en question, prenez l’ensemble des déchets en photo et signaler ce dépôt à travers le services en vigueur dans votre agglomération (encombrements, application de signalement), accompagné de votre photo. Assurez-vous que l’information a bien été transmise et n’hésitez pas à repasser quelques jours plus tard afin de vérifier que les déchets ont bien été ramassés.

3/ DÉCLAREZ VOS OBJETS

Un coffre-fort, remonté par un groupe de dépollueurs de la région d’Arras, Rodrigue, Wilfried, Kévin et William.

La plupart du temps, les objets remontés doivent simplement être jetés la benne. Mais dans certains cas, il est nécessaire de les déclarer. Ainsi, doivent être déclarés à la mairie ou à la gendarmerie/police :

– Tout objet pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie (objets d’avant 1875).
– Tout objet des premières et secondes guerre mondiales (armes, munitions, etc)
– Tout objet pouvant être liés à un vol, cambriolage, braquage, etc (coffre fort, bijoux, papiers, armes).

LE CAS DES OBJETS SENSIBLES

Il peut arriver de pêcher avec votre aimant un objet dangereux pour lequel des consignes de sécurité doivent être appliquées.

En cas de découverte d’objet pyrotechnique tel qu’un obus, une grenade, des munitions, ou tout autre objet explosif, n’essayez surtout pas de le détacher de votre aimant, et remettez délicatement l’objet dans l’eau sans le manipuler. Prévenez sans attendre la mairie et la police/gendarmerie puis suivez leurs consignes.

Attention : la détention ou le transport d’armes ou munitions de guerre est formellement interdit.


RESTRICTIONS PARTICULIÈRES

D’une façon générale, la dépollution par la pêche à l’aimant est praticable partout en France et à tout moment, hormis quelques exceptions :

ZONE ARCHÉOLOGIQUE : la dépollution par la pêche à l’aimant doit être pratiquée en dehors de toute zone ou site archéologique.

ZONE SENSIBLE : il n’est pas autorisé de pratiquer la pêche à l’aimant dans les départements ayant connu une forte activité durant les premières et secondes guerres mondiales. La présence en grande quantité de matériel pyrotechnique dans les cours d’eau ne permet pas d’effectuer une dépollution à l’aimant. Départements concernés : L’Aisne (02), la Mayenne (53), la Meuse (55), l’Oise (60), le Bas-Rhin (67), le Haut Rhin (68), la Somme (80).

ZONE DE FRAI : les cours d’eau peuvent accueillir des espèces de poissons se reproduisant dans des zones protégées (zones de frai). Il n’est pas permis de pêcher à l’aimant dans les cours d’eau concernés durant les périodes de frai. Renseignez-vous à ce sujet avant de programmer une dépollution.

Share.

Leave A Reply