coffre fort

Pêcheur à l’aimant, il remonte 2 montres de grands bijoutiers et décide de retrouver le propriétaire.

Comme tous les pêcheurs à l’aimant, Corentin est habitué à utiliser son temps libre pour dépolluer les cours d’eau (canaux, étangs, lacs…) à l’aide d’un aimant puissant et sa corde. Et généralement, les prises ressemblent plutôt à des « vélos, chariots » ou même parfois « des lames de rasoirs et des casseroles » comme il le rappelle.

Mais comme de nombreux pêcheurs à l’aimant avant lui, il a, lui aussi, eu la chance de remonter des petits coffres-forts !

En effet, outre des armes, il n’est pas si rare de retrouver lors d’une sortie pêche à l’aimant des coffres-forts abandonnés par des voleurs, au même titre que les armes de toute sorte, liées à des faits de criminalité.

2 COFFRES-FORTS D’UN COUP

En pêchant à l’aimant dans le canal de l’Escaut (Neuville-sur-Escaut, Nord), Corentin aimante par chance deux coffres, apparemment assez anciens, ce jour là. Si le premier est vide, le second, lui, est entrouvert et renferme des montres et même des pièces de monnaies.

C’était complètement collé au coffre. Plein de vase et de cailloux. On ne reconnaissait pas ce que c’était.

coffre fort

Dans un état d’euphorie, il décide de contacter la police, malgré l’état des coffre. Néanmoins, on lui fait comprendre qu’au vu de l’état des coffres, son appel ne donnera aucune suite.

Qu’à cela ne tienne, Corentin entreprend un sérieux nettoyage des coffres et ses objets.

Après un grand bain et un décapage complet, il s’aperçoit avec stupeur que les montres repêchées sont signées des grands bijoutiers Cartier et Bulgari, certifiées authentiques par un bijoutier, un peu plus tard !

En outre, il ajoute que le coffre contenait également une loupe, probablement en or 9 ou 18 carat « qui se transforme en lunettes de théâtre lorsque l’on appuie sur le mécanisme ».

S’ajoutent au butin quelques pièces de monnaies datant des années 60.

RETROUVER LE PROPRIÉTAIRE

Désormais certain que sa découverte fut probablement subtilisé à son propriétaire, Corentin est bien décidé à retrouver sa trace pour lui remettre les objets perdus.

Une démarche qui n’est pas sans rappeler celle de nombreux utilisateurs de détecteurs de métaux, enquêtant pour redonner à leurs propriétaires ou leurs descendants une bague perdue ou une plaque militaire datant de la guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *