PÊCHE À L’AIMANT : LANCEZ-VOUS !

1

Pratiquée depuis longtemps par certains, la pêche à l’aimant n’a jamais autant été à la mode. À mi chemin entre la détection de métaux et la pêche, cette discipline à l’avantage d’être accessible à tous : sa simplicité, son faible coût et les surprises qu’elle offre sont les ingredients qui font aujourd’hui son succès. On vous dit tout ce qu’il faut savoir sur ce loisir très tendance afin de vous lancer et vous transformer en parfait pêcheur à l’aimant.

Ce qu’il y a de bien avec la détection, c’est qu’il est très difficile de se lasser ! On ne sait jamais sur quoi l’on va tomber et on a toujours des nouveaux terrains à prospecter. Pour autant, vous avez peut-être envie de varier les plaisirs avec de nouvelles façon de jouer à la détection ? Ça tombe bien, on a une bonne nouvelle pour vous : la pêche à l’aimant fait un carton et vous allez adorer cela. Posez le détecteur quelques minutes et lisez plutôt.

PÊCHER DES TROUVAILLES

Pêche à l’aimant, pêche à l’aimant …  mais de quoi on parle ? C’est tout simplement une technique de prospection qui remonte à des décennies et qui consiste à aimanter des trouvailles au fond de l’eau plutôt qu’à les détecter, le tout à l’aide d’une corde et un aimant. Une bonne façon de ne pas se mouiller et de pratiquer à sa façon l’aquatique dans les rivières, lacs et autres zone humides (ex: puits, lavoirs…). Les amateurs de pêche à l’aimant sont parfois des prospecteurs, parfois des pêcheurs ou tout simplement des gens curieux de savoir ce qui se cache au fond de l’eau et qui aiment les surprises.

Côté trouvaille, cela va de soit, vous ne trouverez que du ferreux ! Mais vous n’êtes pas au bout de vos surprises car les amateurs de pêche à l’aimant remontent aussi bien des objets du quotidien, comme des clés, des téléphones, des monnaies …

 … que de vieilles armes ou des munitions datant souvent des première et seconde guerres mondiales

et surtout tout ce dont l’homme a tendances à se débarrasser dans l’eau… cela peut relever d’un petit objet personnel à d’autres plus volumineux ! Et parfois des objets farfelus, come un drône ou des portes clefs Tour Eiffel … au pied de la Tour Eiffel !

L’ÉQUIPEMENT : UN AIMANT, UNE CORDE ET DES GANTS

Adeptes également de la pêche à l’aimant, on a souhaité partager avec vous quelques conseils pour vous aider à pratiquer la pêche à l’aimant près de chez vous !

Pour commencer, l’équipement : il vous faudra bien sûr un aimant, une bonne corde et idéalement une paire de gants.

• L’AIMANT

Il existe plusieurs sorte d’aimants mais en détection, on s’intéressera aux plus puissants : les aimants néodymes. Chaque aimant résiste à une force différente (50, 80, 100, 150…). Comme Greg de la chaine Tous à Poêle, on évitera tous les aimants d’une force inférieure à 80 kilos : vous risqueriez de ne pas parvenir à remonter les masses ferreuses les plus importantes. Mieux, disposer de plusieurs aimant de forces variées. Idéalement, pour votre premier aimant visez directement une force de traction élevée (120, 150 kilos…).

Attention toutefois, plus votre aimant sera puissant, plus il accrochera les masses ferreuses les plus importantes. Vous n’aurez pas forcément les bras pour remonter une machine à laver perdu au fond d’une rivière et devrez dire adieu à votre aimant ! Par conséquent, ne visez ni trop bas, ni trop haut !

On préférera également les aimants avec une large surface plane afin de bénéficier d’une couverture d’attache plus importante que sur les aimants de type cylindrique qui eux sont dotés de petite surface d’attache (gros risque de perte de la trouvaille si elle importante !). Une large surface aimantée favorisera l’accroche et facilitera la remontée ou le débloquage de l’objet ferreux.

Enfin, il est indispensable que votre aimant dispose d’une boucle suffisamment large pour faire passer la corde qui permettra sa remontée.

Vous en trouverez facilement en boutique de détection, comme cet aimant néodyme de force 150 kilos parfaitement adapté à la pratique de la pêche à l’aimant.

• LA CORDE

Qui dit pêche dit fil … ou plutôt corde en ce qui nous concerne ! Vous pouvez optez pour n’importe quel type de corde du moment qu’elle est suffisamment résistante, longue et suffisamment bien conçue pour être plongée dans l’eau. Vous pouvez même opter pour une corde sensiblement élastique, ce qui vous permettra d’avoir toujours un peu de jeu lors de la traction.

On vous conseille une longueur de 15 à 30 mètres selon votre usage. À noter : une longue corde vous permettra de couper quelques bouts de celle-ci lorsqu’une extrémité est usée sans pour autant qu’elle devienne trop petite !

Vous pourrez donc trouver la corde de votre choix dans un magasin de bricolage ou tout simplement dans votre boutique de détection (ex : corde de 20 mètres pour la pêche à l’aimant)

• LES GANTS

Aussi simple que cela puisse paraitre, une bonne paire de gants pour le bricolage vous sera d’une aide précieuse si vous ne souhaitez pas avoir mal aux mains lors des frottement avec la corde. Sans oublier la difficile remontée de certains objets ou les risques de coupures avec les trouvailles rouillées, ne négligez pas ce point. Vous ne le regretterez pas le jour de votre première pêche à l’aimant !

Il existe également des kits complets pour démarrer avec tout le nécessaire, à retrouver ICI ou en boutique de détection.

BIEN MAINTENIR SON AIMANT

Quand vous aurez votre aimant et votre corde, il vous faudra lier le tout par un noeud bien fait et résistant. Là encore, tournons-nous vers Greg qui vous recommande et vous explique en vidéo comment pratiquer le noeud de 8 autour d’une boucle : ce noeud à l’avantage d’être très solide, résistant et de bien répartir la charge. La boucle quant à elle vous permettra de détacher facilement votre aimant !

OÙ PÊCHER À L’AIMANT ?

Une fois que vous serez prêt, ce ne sont pas les zones humides qui manqueront ! Regardez bien autour de vous : il y a forcément près de vous soit une rivière, un canal, un lac ou encore des puits, des vieux lavoirs, des écluses ou même un port… Comme en détection, soyez observateur et repérez les lieux d’activités, là où il y eu du passage ou là où il y en a encore tout simplement.

• Les RIVIÈRES et les CANAUX sont les spots les plus fréquentés pour pêcher à l’aimant ! Si vous apercevez un pont, concentrez-vous autour de lui : c’est un lieu de passage important et l’endroit idéal pour se débarrasser d’un encombrant ou d’un objet gênant … il n’est pas rare de sortir de l’eau des outils ou des armes.

• Les lacs, étangs et mares sont d’excellents lieux pour pêcher à l’aimant. Si certains d’entre eux sont parfois entretenus et nettoyés de temps en temps, la plupart restent insondés et leurs vastes étendues bien trop importantes pour avoir été dévalisés de tout objet métallique ! N’hésitez pas à vous renseigner afin de connaitre l’ancienneté du point d’eau, cela vous permettra de favoriser des lieux potentiellement  plus fructueux que d’autres.

• Le puit reste bien-sûr l’un des lieux de pêche à l’aimant les plus courus. La particularité de ce lieu réside dans les trouvailles que l’on y fait : on ne laisse rien dans un puit par hasard. Aussi, vous avez de fortes chances de retrouver des objets très spéciaux volontairement cachés au fond du point (munitions, armes), des objets moins dangereux que certains auront voulu cacher (boite métalliques avec objets familiaux) ou encore des monnaies, sans doute jetées elles aussi volontairement en guise de voeu voir pour cacher un trésor si vous avez beaucoup de chance ! Quoi qu’il en soit, la pêche à l’aimant dans un puit nécessite un peu plus de prudence qu’ailleurs en raison du risque de sortir des objets anciens de type explosif.

TECHNIQUES DE PÊCHE À L’AIMANT

En fonction du lieu de pêche à l’aimant, votre manière d’opérer peut varier. Cependant on distingue principalement deux technique :

Pêche à l’aimant statique 

Le principe : il s’agit de jeter l’aimant le plus loin possible du lieu où vous vous situez et de tirer la corde (pas trop vite), afin de ramener l’aimant vers vous.

Le risque : l’aimant peut se coincer dans une branche ou une pierre

Pêche à l’aimant en mouvement 

Le principe : se déplacer au bord de l’eau une fois l’aimant jeté afin de laisser trainer l’aimant et ramasser tout ce qu’il attire sur son passage

Le risque : là encore, contrairement à la pêche à l’aimant dans un puit, le risque est de bloquer son aimant au fond de l’eau en raison d’une branche ou d’une pierre qui gênerait le passage.

ASTUCES ET CONSEILS PRATIQUES

La pêche à l’aimant ne nécessite pas une grande experience, mais quelques bonnes pratiques vous rendront ce loisir plus agréable  :

• RESPECTEZ LES PASSANTS : cela va de soi, comme en détection, soyez attentifs au personnes pouvant se baigner dans le lac que vous prospectez. N’utilisez pas votre corde comme un lasso et veillez à respecter une bonne distance avec les personnes pouvant se trouver à proximité. Un aimant, ça peut faire mal. Bien-sûr, on repart avec ses déchets et on les jette à l’endroit prévu à cet effet ou mieux, dans une déchetterie. Pensez aussi au ferrailleur si votre trouvaille est massive.

• ENROULEZ VOTRE CORDE : si vous ne souhaitez pas avoir de mauvaise surprise, pensez à enrouler votre corde sur elle-même après votre sortie pour éviter les noeud.

• FAITES LA REPASSE : avant de lancer votre corde à l’eau, déroulez-là avec soin sur le sol afin de la rendre utilisable sur toute sa longueur au moment du lancer.

• FIXEZ VOTRE CORDE : dernière étape avant de lancer votre aimant, enroulez-là autour d’un point fixe : un arbre, un poteau fermement planté dans le sol… cela évitera de perdre votre corde en cas d’imprudence ! Vous pouvez notamment fixer l’une des extrémité de votre corde à un mousqueton pour faciliter l’attache.

• ÉLOIGNEZ VOTRE AIMANT : Avant et après toute sortie, veillez à ne pas laisser votre aimant à proximité d’appareils électroniques (téléphone portable, détecteur, ordinateur …) sans quoi vous pourriez nuire considérablement à leur fonctionnement ! Vous pouvez isoler votre aimant après chaque sortie en le rangeant dans une boite prévue à cet effet.

LA RÉGLEMENTATION

Certes, la pratique de la pêche à l’aimant est très largement tolérée, notamment parce qu’elle contribue fortement à la dépollution de nos points d’eau tristement saccagés de déchets métalliques (et pas seulement!). Néanmoins, il convient comme pour toute sortie détection, de respecter quelques usages ainsi que la loi sur la propriété privée et à la protection du patrimoine historique.

« Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d’objets métalliques, à l’effet de recherches de monuments et d’objets pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie, sans avoir, au préalable, obtenu une autorisation administrative délivrée en fonction de la qualification du demandeur ainsi que de la nature et des modalités de la recherche. »  Article L542-1 du Code du Patrimoine (reprenant la loi 89-900).

Dans un lieu public, il est logiquement recommandé de demander une autorisation auprès de la mairie. Cependant, il est rare que cela soit nécessaire, tant la pêche à l’aimant bénéficie d’un regard très positif, puisque la dépollution contribue au bien être de tous.

Dans un lieu privé, il va de soi que l’autorisation du propriétaire du lieu est obligatoire, qu’il s’agisse d’un particulier, d’une entreprise, etc… Comme en détection, veillez à laisser le lieu dans le même état que celui où vous l’avez trouvé et emporter avec vous les déchets mis à jour sans exception.

Pour conclure, on vous propose de faire le point en vidéo à travers ce guide de la Pêche à l’aimant enregistré par Greg de la chaîne Tous a Poêle :

Share.

Un commentaire

  1. Bonjour,
    merci pour tous ces précieux conseils sur la pêche à l’aimant. Personnellement, le risque de remonter des munitions ou une grenade me stress un peu.

    Bonne continuation.

Leave A Reply