LE POIDS DU DÉTECTEUR DE MÉTAUX : SON IMPACT SUR VOS SORTIES DÉTECTION

0

Le confort de détection est une notion relativement récente qui prend de plus en plus d’importance dans les critères de choix d’un appareil. La détection étant un loisir avant tout, l’utilisation d’un détecteur doit rester la plus agréable possible. Ergonomie, prise en main, maniabilité, équilibrage… toutes ces notions ont un lien direct avec le poids du détecteur et le confort de détection. Il est donc indispensable de s’intéresser sérieusement à ce critère lors du choix de l’appareil pour ne rien regretter ensuite.

Les tout premiers détecteurs de métaux pouvaient peser près de … 30 kilos ! Autant dire que les sorties dépassant les 2 heures n’étaient pas courantes avec un tel poids sur le bras ! Heureusement, les fabricants ont fait d’énormes progressions jusqu’à ce que l’on atteigne aujourd’hui un poids moyen inférieur à 1,5 kilos.

Tout est une histoire de matériaux et d’ingéniosité ! À la fin des années 90, Tesoro bousculait les codes avec son Silver Sabre Micro-Max. Un détecteur doté pour la première fois d’un petit boitier, d’une canne en aluminium et d’une pile unique. Beaucoup plus tard, en 2009, XP redéfinissait totalement le cahier des charges des détecteurs en lançant le Déus, un détecteur 100% sans fil conçu dans des matériaux légers. Un poids minimal de 795g qui reste à ce jour le plus light que l’on ait connu.

Si les fabricants travaillent de plus en plus le poids de leurs appareils, c’est parce que le poids a une influence énorme sur votre efficacité sur le terrain ! Pour se rendre compte de l’impact du poids, éloignons-nous quelques instants de la détection.

L’ALLÉGORIE DU RANDONNEUR

Prenons deux randonneurs de même gabarit qui arpentent le même chemin sur un parcours de 3 heures. Le premier porte un sac de 10 kilos tandis que le second porte un sac de 20 kilos. Leur entrain et leur forme physique est identique durant les 30 premières minutes, mais plus le temps passe, plus leur rythme évolue différemment : le premier ressent le poids sur son dos mais n’est pas plus gêné que cela, tandis que le second est plus lent et s’essouffle plus vite car il est obligé de forcer plus. Au bout de quelques heures, il commence à être à la traîne et attend la pause avec impatience. Le premier randonneur arrivera au gîte plus vite et moins fatigué que le second !

C’est exactement la même chose avec un détecteur, sauf que le poids se situe sous votre bras ! Le premier prospecteur, qui baladera son détecteur d’1 kilo effectuera facilement son balayage et avec le même rythme du début à la fin de sa sortie, tandis que le second prospecteur, qui devra porter un détecteur de 2 kilos, s’essoufflera plus rapidement, ressentira plus de douleur dans le bras et dans le poignée : sa sortie sera plus fatigante et par conséquent plus courte. Mais surtout cette fatigue va avoir des conséquences sur son balayage (de moins en moins précis, moins rapide et plus aléatoire) et donc sur ses résultats sur le terrain.

C’est une simple question de ratio : plus votre détecteur est léger, moins vous ressentirez d’effort, meilleur sera votre balayage. Votre sortie s’effectuera sur le même rythme du début à la fin. Vous allez parcourir plus de surface et ferez donc potentiellement plus de trouvailles.

À contrario, si votre détecteur vous pèse, vous aurez rapidement mal au bras ou serez gêné sur le terrain, vous serez donc plus vite fatigué. Votre balayage sera de moins en moins propre. Vous ferez moins de surface qu’avec un détecteur allégé et donc vous ferez potentiellement moins de trouvailles.

LES BÉNÉFICES ET AVANTAGES D’UN DETECTEUR LEGER

Concrètement, voici les avantages et bénéfices qui résultent de l’utilisation d’un détecteur de métaux léger sur le terrain :

Détecter sans aucune gêne ou douleur au bras ou poignet : fini les tendinites et autres lésions qui surviennent après quelques heures d’utilisation.

Améliorer votre temps de détection : un détecteur léger améliore votre autonomie et permet de détecter plus longtemps sans fatigue.

Améliorer votre surface prospectée : comme vous fatiguez moins vite, vous parcourez plus de surface au sol et donc faites potentiellement plus de trouvailles.

Améliorer la maniabilité de votre détecteur : ce qui permet d’épouser plus facilement la surface du sol quelque soit le terrain de jeu (un détecteur lourd sera moins maniable et ne permettra pas de passer partout).

Rendre la détection accessible à toute votre famille : des plus jeunes aux plus âgés, hommes ou femmes peuvent ainsi vous accompagner lors de vos sorties et profiter des plaisirs de la détection.


Observons maintenant le panorama des détecteurs de chaque catégorie, sous l’angle de leur poids.

LE POIDS DES DÉTECTEURS D’INITIATION

LÉGERS PAR DÉFINITION

Pas de surprise ici, quasiment tous les détecteurs d’initiation sont légers ce qui est logique puisqu’ils sont principalement conçus pour les plus jeunes : ils se doivent d’être légers avant tout.


LE POIDS DES DÉTECTEURS MI DE GAMME

DES DIFFÉRENCES NOTABLES

Dans la catégorie supérieure, les différences sont plus marquées. Tesoro se démarque avec le Cibola, tandis que Fisher et son F22 et QUEST avec le Q20 lui emboitent le pas. On distingue déjà les détecteurs plus lourds, comme le X-terra 505 de Minelab, le Patriot de Teknetics ou encore le 400i de Garrett.


LE POIDS DES DÉTECTEURS HAUT DE GAMME

XP DÉUS, LE DÉTECTEUR LE PLUS LÉGER DU MARCHÉ

Sorti il y a près de dix ans, le XP Déus reste 40% plus léger que les Equinox, Multi-Kruzer, AT MAX sortis il y a quelques mois. Cette catégorie reine est donc marquée par un record de légereté (0,795g pour le XP Déus avec casque sans fil ou télécommande en poche. Il demeure à 890g avec la télécommande sur la canne).

POUR ALLER PLUS LOIN

Au delà du poids du détecteur, l’équilibrage de celui-ci a également son importance. Car rien ne sert d’avoir un détecteur léger si le poids de celui-ci est mal équilibré. Cela générera de fortes gênes et douleurs sur le terrain. Prenons un Garrett ACE 250 équipé d’un disque Ultimate 33 cm. L’ACE 250 fait prés d’1.2 kg et est très bien équilibré. Sa prise en main est bonne et aucune contrainte n’est exercée sur le bras ou le poignet. Cependant, lorsqu’il est équipé d’un disque de grand diamètre, le poids de l’appareil augmente de quelques centaines de grammes, mais surtout le détecteur se trouve totalement déséquilibré vers l’avant par le poids du disque, ce qui oblige l’utilisateur à forcer pour le maintenir toujours à la bonne hauteur du sol. Conséquence, l’appareil sera plus lourd mais surtout mal équilibré ce qui rend l’utilisation beaucoup plus fatigante et est à l’origine de la fameuse tendinite du détectoriste !

Un appareil léger doit donc aussi disposer d’un poids global bien réparti sur l’ensemble de la canne. Cet équilibrage favorisera le balayage et l’utilisation de l’appareil sur le temps pour des sorties rythmées au profit de vos résultats sur le terrain.

Profitons-en pour rappeler que le diamètre du disque aura un impact sur le poids et l’équilibrage du détecteur. Nous vous conseillons d’utiliser des diamètres de disque qui ne dépassent pas les 27 cm. Au delà, les disques seront trop lourds et malgré le fait d’offrir une meilleure couverture au sol, cet avantage sera limité dans le sens où vous n’aurez pas la même autonomie et le même confort sur le terrain. Un très gros disque aura clairement un impact sur votre forme physique et donc sur votre ratio temps de détection / surface parcourue. C’est pourquoi l’usage de ce type de disque est réservé à un usage spécifique et ne doit pas être utilisé pour toutes vos sorties.

Share.

Leave A Reply